in

Pourquoi s’offre-t-on des cadeaux de Noël ?

Crédits : Pixabay

Dès le mois de novembre (pour les plus prévoyant·e·s), les magasins sont remplis de décorations et d’idées de cadeau pour Noël. De quoi nous laisser un peu le temps de choisir et trouver les présents qui seront posés sous le sapin au matin du 25 décembre. Ce qui est également sûr, c’est que cette tradition est désormais incontournable dans beaucoup de pays. Mais quelle est son origine ?

L’Antiquité romaine

Comme souvent lorsque l’on souhaite retrouver l’origine de traditions européennes, il faut retourner au temps de la Rome antique. A cette époque, on fête les Saturnales, peu avant le solstice d’hiver, et aussi la déesse Strena (dont le nom donnera son origine aux étrennes). Durant ces jours de fête, on s’échangeait des cadeaux pour se souhaiter une bonne santé. Cela pouvait donc être de la verveine, ou d’autres plantes bienfaisantes,

cadeaux de Noël
Crédits : Pixabay

Les rois mages

L’importance croissante de la religion chrétienne va ensuite mêler différentes traditions du cadeau. Commençons par la plus connue, qui met en scène les rois mages Gaspard, Balthazar et Melchior. Ils viennent en effet porter l’or, la myrrhe et l’encens au nouveau-né Jésus. S’offrir des cadeaux est alors une manière de reproduire et célébrer ce passage de la Bible.

Saint Nicolas

D’autre part, l’histoire de saint Nicolas s’installe durablement en Europe, particulièrement à l’est et en Scandinavie. Celui que nous connaissons sous la forme de légende est inspiré d’un homme ayant réellement existé, Nicolas de Myre, connu pour être le saint patron des enfants – entre autres. Il est donc connu pour distribuer des cadeaux aux enfants, accompagné du père Fouettard.

via GIPHY

Une tradition bien ancrée

Toutes ces traditions ont donc été conservées au fil des siècles, et se sont mêlées les unes aux autres pour n’en faire qu’une. Il est donc de coutume de profiter de la période de la fin et du début d’année pour offrir des présents. Dans un premier temps, ce sont bien souvent les familles les plus aisées qui ont le luxe de pouvoir combler leurs proches. Mais cela s’étend bien vite à toute la population.

Le partage avant tout

La perte d’influence de l’Église sur la société fait que peu à peu, la « cérémonie » des cadeaux perd un peu de son aura biblique, pour être célébrée dans de nombreux foyers de tous horizons. Il est alors de plus en plus question de démontrer son affection et son attachement à ses proches par ce geste. L’avènement de la société de consommation finira d’ancrer le cadeau comme un incontournable des fêtes de fin d’année !